Commune de Limoux

Danse et musique de carnaval

Les musiciens, une quinzaine environ, donnent le rythme aux masques.

La diversité des instruments (trompette, clarinette, baryton, trombone à coulisse, basse, contrebasse, grosse caisse, caisse claire, hélicon), n’est pas un hasard, elle correspond à la volonté de coordonner le rythme au pas de danse, rythme d'ailleurs différent selon qu'il s'agit de la sortie du matin, de l'après midi ou du soir.
Les masques dansent seuls, les bras levés, le geste de la main soulignant la mélodie.

La carabène, prolongement de la main, tient une place capitale dans l’ensemble de la gestuelle, elle souligne l’élévation et la légèreté.

 La main libre, comme l’autre, doit toujours se tenir au dessus des épaules. Miroir de l’autre, elle sert à équilibrer le mouvement ; c’est elle qui raconte l’histoire, qui décrit l’atmosphère, souligne la couleur d’une expression précise voulue par le Fécos. 


C’est la pureté de ces gestes qui donne au Carnaval de Limoux tout son caractère solennel.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris