Commune de Limoux

 

Antiquités grecques et romaines


Des similitudes entre le Carnaval de Limoux et le culte de Dionysos chez les Grecs ou le culte des Saturnales ou des Lupercales chez les Romains laissent à penser que l’histoire du Carnaval rejoint l’histoire de la ville.
Les fêtes paillardes, les bandes, le cosmos ou chine, la thyrse ou carabena, chez les Grecs, les réjouissances populaires, la liberté octroyée durant cette période chez les Romains, ne rejoignent-ils pas le fondement et la pratique du Carnaval de Limoux ?

Epoque contemporaine :

la théorie des meuniers et des vendangeurs
Selon une tradition qui remonte au XIVè siècle, les meuniers célébraient la remise de leur redevance au monastère de Prouille le jour du Mardi Gras.

Accompagnés par des ménétriers, ils parcouraient la ville en lançant des dragées et de la farine. 


Mais ne dit-on pas que le Carnaval de Limoux est une danse à "mouster" ?

En effet, les vendangeurs foulaient le raisin et pour se donner du cœur à l’ouvrage, ils chantaient, dansaient. Pourquoi, les premières rentrées d’argent effectuées, ne pas s’adonner à la fête, en reprenant la danse utilisée dans l’effort et la transformer en joie, en bonheur ?

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris