Commune de Limoux

 Une foule importante s’est réunie ce 1r Octobre 2019 au Pavillon funéraire pour rendre un dernier hommage à madame Colette Lagoutte, conseillère municipale et ancien adjointe à la culture et à l’Education  

Monsieur Jean Paul Dupré, Maire de Limoux s'exprime:

 

"Colette LAGOUTTE s’en est allée Vendredi soir victime d’un malaise fatal.

 

Nous avons encore en cet instant du mal à y croire tant elle a été présente dans la vie de notre Cité.

 

Nous voulons faire part à Roger son époux, Pascal et Laurent, ses enfants, Anne-Marie, sa sœur, Marcel son beau-frère et l’ensemble de la famille, des proches, de notre grande tristesse, de notre compassion mais aussi leur dire que nous avons eu l’immense chance de l’avoir à nos côtés au sein du Conseil Municipal de notre Ville depuis 1989.

 

Colette est née au pays de Jaurès et ce grand homme l’inspira certainement. Ainsi que ses origines sociales, ses parents ouvriers dans le textile, son environnement quotidien pendant son enfance et son adolescence ont été déclencheur d’une volonté de lutter contre toutes les formes d’injustices envers notamment les oubliés de la société.

 

Je reviendrais sur cet engagement dans quelques instants après avoir évoqué son parcours professionnel au sein de l’Education Nationale, après ses études au Collège de Labastide de Rouairoux et l’Ecole Normale d’Albi, débuta par un poste d’institutrice à Lacaune petit village du Tarn puis de professeur de mathématiques dans un collège de ce même département.

 

Alors chacun peut s’interroger sur le fait de retrouver Colette en 1966 institutrice à Villebazy et par la suite en 1968 comme professeur de mathématiques et de musique au collège Joseph Delteil de Limoux qui ouvrait ces portes.

 

La raison ! C’est que dans ce que l’on appelait à l’époque des camps de vacances, pour ce qui la concerne c’était du côté de Narbonne Plage, elle rencontra un beau jeune homme de St-Marcel d’Aude, c’était Roger !

 

Elle mit tout en œuvre pour le rejoindre et n’hésita pas alors professeur et solliciter ce poste d’institutrice pour être près de lui sachant qu’à cette époque Roger était jeune agent EDF en poste à Limoux et personnellement je partageais déjà avec lui et d’autres jeunes célibataires des moments d’amitiés et de camaraderies.

 

Les voici donc installés à Limoux et je puis dire sans crainte d’être démenti que dans son métier d’enseignante elle fut unanimement appréciée tant par ses élèves que par ses collègues.

 

Je vais me permettre de vous livrer deux messages parmi les centaines reçus :

 

« Une grande dame d’une gentillesse et d’un humanisme remarquable. Son dévouement pour la jeunesse limouxine était exemplaire. Toutes mes condoléances à la famille. »

 

« Immense tristesse ; une belle âme bienveillante, chaleureuse et disponible dans sa vie professionnelle comme dans sa vie politique. Vous allez nous manquer Colette, nous avons tellement besoin de personnes comme vous. Reposez en paix. Condoléances à toute la famille. »

 

Son engagement de citoyenne au sein du PCF pour faire prendre en compte la situation des plus démunis, des plus humbles, des plus fragiles fut un combat de tous les instants comme fut un combat sa défense des services publics en général et plus particulièrement leur présence en milieu rural.

 

L’aménagement du territoire, la lutte contre la désertification par l’amélioration de la communication la conduisirent avec notamment Marie-Ange LARRUY et Patrick BACOT à créer et animer l’Association pour le maintien et le développement de la ligne ferroviaire Carcassonne-Quillan.

 

Nous connaissons également son engagement syndical au sein de l’Education Nationale, sa volonté de donner à chaque élève les mêmes chances d’accéder à des études supérieures.

 

Sa volonté de faire en sorte que les enseignants disposent des moyens de par la formation et le nombre, d’apporter le meilleur d’eux-mêmes à leurs élèves.

 

Et puis bien sûr comment ne pas évoquer son engagement en faveur de l’ensemble de nos Concitoyens, de par son action au sein du Conseil Municipal où elle fut élue pour un premier mandat en Mars 1989 à mes côtés.

 

Elle fut élue et réélue à cinq reprises avec la responsabilité durant trois mandats d’Adjointe à la culture et à l’enseignement.

Colette qui était éprise de musique, de lecture, de culture fut à l’origine avec Ginette RAYNAL de la création du Festival du Conte et des Conteurs, des Olympiades Lycéennes de théâtre antique, etc.

 

Sa présence active au sein du Conseil Municipal, au sein du Centre Communal d’Actions Sociales, jusqu’à hélas ce vendredi dernier fut de tous les instants son investissement exemplaire.

 

Nous sommes tous très affectés par ta disparition soudaine Colette.

 

Ton engagement ne doit pas avoir été vain et nous ferons en sorte de faire honneur à ta mémoire.

 

Merci à toi, merci à Roger, à vos enfants pour tout ce que vous avez apporté à notre Ville, à notre Territoire."