Commune de Limoux

Communiqué de  Jean-Paul DUPRE, Membre du Comité Directeur de l’Association Nationale des Elus de la Montagne et Délégué Départemental.

« lancement du SEGUR de la Santé » : 

 

L’ANEM se mobilise  dans la défense de la ruralité des zones de montagne, afin que soient pris en compte leurs spécificités.

L’ANEM s’implique dans le projet de construction de l’avenir de l’hôpital et de la rénovation de l’organisation des soins.

Sur ce sujet, nous rappelons que l’accès aux soins est un sujet prioritaire qui nécessite, compte tenu de l’évolution de la démographie médicale et des nouveaux modes d’exercice, des mesures d’accompagnement ou d’incitation spécifiques en montagne du fait de ses caractéristiques géophysiques. L’Association demande un service accessible de médecine générale en vingt minutes de trajet automobile, au maximum, d’urgence en trente minutes et, dans les territoires très enclavés, que le schéma régional d’organisation des soins intègre un système de transport sanitaire d’urgence, par voie aérienne. Elle demande une répartition plus équilibrée des médecins sur le territoire national et une affectation des praticiens territoriaux de médecine générale, prioritairement dans les territoires de montagne sous-dotés.

Nous rappelons la nécessité de maintenir un réseau hospitalier de proximité en montagne et en arrière-pays pour conserver certaines spécificités indispensables à l’accueil des populations autochtones mais également d’une population touristique importante,   d’activités sportives à risque et également à l’exposition à des intempéries et à des catastrophes naturelles, tous ces éléments exigeants une limitation du temps de transport. Elle demande enfin la préservation, la prise en charge des indemnités kilométriques de montagne pour les professionnels de santé qui ne sont pas installés en zone montagne.

L’ANEM prendra toute sa part à la concertation en faisant des propositions concrètes pour parvenir à l’efficacité des soins et à la prise en considération des soignants et des territoires.

Rappelons que depuis plus de 35 ans l’ANEM met tout en œuvre pour faire respecter la spécificité des territoires de montagne dont le développement équitable et durable constitue un objectif d’intérêt national.

L’Association qui revendique le droit à la différence et la nécessité d’adapter des dispositions générales aux particularités de près d’un quart du territoire national est engagée au quotidien dans les instances et les assemblées locales, nationales et européennes.