Site officiel de Limoux

Discours de Monsieur Pierre Durand, Maire de LIMOUX à l’occasion du 150 ème anniversaire du terme de la guerre de 1870.

 

 

Monsieur le Sous-Préfet,

Madame la Conseillère Départementale,

Messieurs les Adjoints au Maire,

Monsieur le Commandant de compagnie de Gendarmerie de Limoux,

Monsieur le Délégué Général Départemental du Souvenir Français,

Monsieur le Président du Comité du Souvenir Français,

Messieurs les représentants des associations patriotiques et Porte-Drapeaux,

Mesdames et Messieurs,

 

Il y a 150 ans s’ouvrait une guerre fatale pour notre pays, lourde des conflits futurs qui ébranlèrent le vingtième siècle, l’Europe et le monde.

 

Le 31 octobre 1870, la Commission municipale de LIMOUX sous la présidence de Fortuné Brousses, Commissaire municipal, envoie une adresse au Gouvernement de la République nouvelle, née dans l’effondrement du Second Empire:

« Les membres de la commission municipale de LIMOUX vous remercie au nom de la Patrie de ne pas avoir désespéré du salut de la République. Le cœur de la France est toujours le même, plus haut et plus ferme que jamais…Il faut continuer la guerre sans trêve et sans merci… Vive la République unie et universelle. »

 

Dès le 24 octobre 1870, notre ville organise le recrutement des gardes nationaux. Ces derniers, composeront avec d’autres audois les trois bataillons qui rejoindront l’armée de l’Est ainsi que l’armée de la Loire commandée par le général Chanzy.

 

En 1900, trente ans plus tard, sous l’impulsion de Dujardin Beaumetz, député de LIMOUX et secrétaire d’Etat aux Beaux-Arts, la commune de LIMOUX érige ce monument qui nous réunit, nommé « la défense au drapeau».

L’officier qui nous fait face est l’hommage de la ville aux soldats limouxins tombés durant ce conflit.

Fondu par Durenne, signé par Onésime Croisy et par Hippolyte Heizler, deux sculpteurs renommés de l’époque, ce monument symbolise la défense du pays et l’attachement au drapeau tricolore. Le félin qui en assure la garde, n’est pas sans rappeler le lion de Belfort symbole de la résistance héroïque de la ville forte assiégée par les prussiens.

Enfin, sa qualité rare montre la volonté de nos prédécesseurs de ne pas oublier leurs enfants morts pour la Patrie.

 

Aujourd’hui, 30 janvier 2021, nous renouons donc ce lien ténu, jamais rompu.

 

Merci aux représentants du Souvenir Français, à vous Jean-Louis BEZIAT, historien des Moblots de l’Aude, d’avoir exhumé du passé et des registres militaires les noms de ceux qui, ayant échappé à la fosse commune, pouvaient être enfin honorés et retrouver la lumière de la mémoire.

 

LIMOUX et les Limouxins ont toujours répondu à l’appel du pays, à l’appel de la République.

Aujourd’hui nous honorons ses enfants :

 

  • FRANCOIS ALIBAUD

  • FRANCOIS AYMAR

  • PIERRE BOR

  • ANTOINE CASSAGNE

  • JEAN-FRANCOIS GABARROU

  • CYPRIEN-LEON MARTY

  • THEODORE MAYNARDIER

  • MARC-ANTOINE MONNIER

  • BRATHELEMY ORMIERES

  • CASIMIR ROQUES

  • GERMAIN RIBES

 

Je vous remercie.